L’Université Wilfrid Laurier poursuit la transition vers l’apprentissage en personne

Traduit en français par Ania Fatyga, Caroline Janczak et Jessica St-Onge

Le 31 janvier, l’Université Wilfrid Laurier a lancé un plan en quatre phases pour une transition vers l’apprentissage en personne, le plan se poursuivant jusqu’à la fin du mois de février. 

Malgré le risque de transmission du COVID-19 parmi de larges groupes de personnes, Laurier, comme d’autres universités au Canada, a décidé de procéder au retour en classe. 

« Quand les cas [de COVID-19] se sont aplatis, on a vu vu les écoles primaire et secondaires retourner, maintenant on voit une libération progressive des règles, l’ouverture des restaurants, des installations sportives et d’institutions d’enseignement supérieur. Nous devons permettre aux gens de retourner et nous sommes heureux de le faire de manière progressive, » a déclaré Ivan Joseph, le vice-président des affaires étudiantes à Laurier. 

L’institution a pris cette décision, car les avantages sont supérieurs aux inconvénients. 

« Les scientifiques qui informent notre prise de décision disent que c’est prudent de retourner », note-t-il. 

L’école prévoit de continuer à suivre et à faire respecter les directives de la santé publique et leurs recommandations. 

« Soyez double vacciné, recevez la troisième dose, portez vos masques, lavez vos mains, pratiquez la distance sociale et nous pouvons aider à maintenir un niveau relatif de sécurité. »

 Joseph a dit que certains services resteront en ligne.

« Nous avons appris quelques leçons en raison de la pandémie : certains étudiants préfèrent leurs centres de carrière virtuels, ils préfèrent aussi leurs centres de conseils virtuels, donc nous allons avoir des ateliers et des services de conseils sur Zoom, et certains aspects vont rester virtuels… mais nous aurons physiquement des gens ici sur le campus et nous aurons des cours sur le campus au mieux de nos capacités. » 

Il a ajouté que l’université a pris en compte plusieurs aspects avant de prendre cette décision.

« Nous avons tenu compte de la sécurité de tous les membres de notre université, à savoir nos professeurs, notre personnel, nos étudiants, nos administrateurs. »

La politique obligatoire des vaccins et les règlements concernant le port du masque ou du couvre-visage de l’université sont toujours en vigueur. 

« Nous croyons pouvoir ramener les gens selon les directives de la santé publique en toute sécurité et nous allons continuer à assumer ce rôle : renforcer le nettoyage, vérifier si tout le monde a reçu la deuxième dose de vaccin, encourager les gens à prendre la troisième dose, nous continuerons faire tout cela et à surveiller la situation. »

Joseph a dit qu’on ferait des arrangements pour les étudiants immunodéprimés.

« Si les étudiants sont immunodéprimés avec des preuves à l’appui, nous allons en tenir compte. Envoyez-nous cette documentation au Bureau du doyen aux affaires étudiantes, et nous allons collaborer avec eux par l’intermédiaire de notre bureau ALC… ce bureau vous soutiendra pour trouver un moyen de vous rendre service ».

Concernant la population générale des étudiants, Joseph dit que l’université va continuer à suivre les directives de la santé publique pour que l’apprentissage revienne à la « normale ».

« Nous ne retournerons jamais au monde où nous avons vécu avant la pandémie, et plus vite 

Nous retournerons vivre d’une manière prudente et responsable, plus vite nous retournerons à une nouvelle normalité sociale. »

    Leave a Reply